Pourquoi éduquer aux médias et au numérique ?

Avec le développement du numérique, le contexte médiatique de ces dernières années a profondément évolué : rôle central des réseaux sociaux, accès à l’information facilité, big data, transformation du modèle économique des médias…
Tous ces sujets concernent de près les jeunes d’aujourd’hui et ceux qui les accompagnent.

Considérant que :

  • la consommation médiatique est la première pratique culturelle des Français, et des jeunes en particuliers ;
  • l’information fait l’objet d’une fabrication. Elle arrive jusqu’à nous traitée et formatée dans les contraintes d’une production médiatique ;
  • l’accès à l’information est tributaire de quantités d’intermédiaires et de mécanismes : modèle économique des médias, algorithmes de Google et Facebook...
  • les médias participent à la construction des représentations sociales et impactent sur notre culture, nos modes de vie et notre consommation

L’éducation aux médias est la clé d'une citoyenneté active, ouvrant des fenêtres sur le monde et sur les autres.
 

Demarche_Super_demain_2016_tablette-1.jpg

Notre objectif

Notre approche de l’éducation aux médias numériques défend la nécessité de développer des compétences techniques, psycho-sociales, manipulatoires et stratégiques afin de permettre un usage critique des outils numériques. 

Demarche_Super_demain_2017_activites_2.jpg

Nos publics

Fréquence Ecoles s’adresse aux acteurs éducatifs : parents, enseignants, éducateurs, élus et associations.
Les sujets que nous traitons touchent également les domaines de l’éducation au développement durable, de la culture et de l’image.

Demarche_Super_demain_2017_activites-1.jpg

Nos actions

  • Ingénierie pédagogique
  • Animation d'ateliers et d'interventions
  • Formations et accompagnements
  • Expérimentations éducatives
  • Etudes et enquêtes

Domaines de compétences

Les différents domaines de compétences abordés dans nos ateliers sont regroupés dans ce tableau.
Le référentiel exhaustif des compétences répartis par ateliers pour 2017-2018 sera disponible à partir de décembre 2017.

Demarche_referentiel_competence_numerique.png

Demarche_Super_demain_2017_Code-1.jpg

Qu’est-ce que la littératie numérique ?

Si le numérique est parfois si difficile à appréhender, c'est qu'il n'est pas vraiment un sujet en soi mais qu'il bouscule et s'intègre dans de nombreuses questions essentielles pour notre société.

La littératie numérique est une vaste capacité de participer à une société qui utilise la technologie des communications numériques pour le travail, dans les foyers, dans les loisirs, en éducation, dans les domaines culturels, au gouvernement et dans les espaces civiques (sources : Michael Hoechsmann et Helen DeWaard).

Mais si la consommation médiatique est la première pratique culturelle des français, et des Digital Native en particulier, elle ne saurait se passer d’une éducation à la pensée critique.

Utiliser, comprendre et créer constituent les 3 compétences clés en littératie numérique.

  • Utiliser, fait référence aux connaissances techniques permettant d’utiliser aisément l’ordinateur ou l’Internet. Ce sont les savoirs savoir-faire essentiels. 
  • Comprendre, c’est acquérir un ensemble de compétences pour analyser, évaluer et utiliser à bon escient l’information disponible sur le web. Ces compétences participent au développement de l’esprit critique.
  • Créer, c’est savoir produire des contenus et communiquer efficacement en utilisant divers outils et médias numériques.
Demarche_Super_demain_2017_ecrans-2.jpg

L'approche de Fréquence écoles

Ne pas juger
Il faut s’intéresser à toutes les pratiques médiatiques, à tous les contenus consommés par les jeunes et leurs parents sans jugement moral et favoriser le lien entre eux

Ne pas orienter
il ne faut pas orienter les types de contenus consommés mais bien développer une attitude active face aux contenus déjà appréciés

Recontextualiser
Il faut toujours replacer les pratiques dans le contexte des enfants et des adolescents que l’on rencontre et comprendre le rôle de ces outils dans leur construction sociale et identitaire